Installation Multimédia : "Voyage initiatique à l'intérieur d'une Conque"

L'installation multimédia « Voyage initiatique à l’intérieur d’une Conque » est une expérience immersive à l’intérieur d’une installation interactive. Laquelle représente un point de rencontre entre deux cultures, espace hors temps et hors espace, le spectateur est invité à réaliser un voyage astral au pays des chamanes en reflechissent au « vide subjectif » d’une société industrialisée et sur les effets dévastateurs de la surconsommation. Je propose ainsi, une revalorisation de la rencontre avec d’autres cultures, avec des pratiques spirituelles communautaires et avec les rapports à la technologie et la science modernes.

L’idée

Le projet consiste dans la création d’une installation interactive dans laquelle le spectateur pourra expérimenter un voyage virtuel vers mon univers esthétique et culturel. Cimenté dans l’analogie établie entre un voyage superficiel et matérialiste (début de l’installation) et un voyage astral et spirituel (déroulement de l’installation). Pour cela, j’ai créé une oeuvre multimédia dans laquelle j’amènerai le spectateur d’un rapport au monde d’ordre matériel vers un rapport d’ordre plus immatériel tout en questionnant au passage la matérialité d’une société industrialisée occidentale, que je découvre.

Dans cette installation, je veux confronter le spectateur à une expérience esthétique et perceptuelle singulière qui va l’emporter, grâce aux images et au son, vers un univers inconnu d’ordre fantastique dans lequel il aura la possibilité de se réfugier même pour un petit instant. Il aura l’occasion de vivre une « expérience chamanique » sans passer par les effets des narcotiques. Je cherche à offrir aux spectateurs un lieu de passage, un pont entre sa réalité matérielle et son inconscient en utilisant une production multimédia issue de mon imaginaire esthétique. Cette expérience permet de mettre en place un potentiel de signification et de mise en relation des pratiques chamaniques et spirituelles mexicaines et un spectateur issu d’une société occidentale étranger à ses pratiques.

Le paysage

Cette installation s’inscrit dans un paysage d’environnements numériques, qu’il s’agisse de systèmes de réalités virtuelles (appliqués aux domaines scientifiques, technologiques ou simplement ludiques), ou bien des installations interactives (appartenant aux domaines artistiques, pédagogiques ou muséologiques).

Les enjeux

Dans cette installation, le spectateur est invité à évoluer à l’intérieur d’un univers vivant qui réagit à son déplacement. Pour construire avec son parcours une expérience perceptive personnelle.

Il s’agit d’investir au maximum la dimension sensorielle des outils numériques que j’emploie, pour créer un espace qui fusionne l’esprit et le corps du spectateur, son inconscient et sa dimension matérielle. C’est comme rentrer dans une autre dimension, dans un espace qui déploie son propre langage, ses propres ramifications sensorielles à fin d’immerger le spectateur dans mon univers où il perd quelques ancrages au monde réel en lâchant prise avec ses repères à la façon la plus courante de voyager.

Le dispositif de l’installation

La forme générale de l’installation se compose d’un espace clos, en forme de demi-sphère de 7m de diamètre total et 3m de hauteur, avec une sale ronde de projection de 9m2 située au centre et accessible seulement de l’intérieur. Cette forme est inspirée de la forme d’une conque marine, autant vue de l’extérieur que de l’intérieur. Mais, pour des raisons de budget, je ne peux pas lui donner pour l’instant une forme et une texture plus proches d’une conque même si j’ai cette intention à long terme.
Puisque la structure est sphérique, je peux investir l’espace périphérique par des projections des plusieurs et différents médias qui vont permettre de construire une expérience esthétique et interactive singulière pour le spectateur. La nature de ces médias à un lien évident avec les pratiques chamaniques mexicaines et mon héritage culturel amérindien. Les images sont accompagnées d’ambiances sonores spécifiques, qu’en somme à la forme envoûtante de la structure en elle-même, renforcent le caractère immersif de l’installation et contribuent à la fabrication d’un enveloppe organique.


L’action des spectateurs

Cette installation interactive sollicite le spectateur comme acteur à part entière. Ainsi, les trajets dessinés par les personnes du public s’associent aux flux des images et des sons pour créer des lectures individuelles de l’espace. Les entrées, les sorties et le parcours à l’intérieur établissent le rythme de vie de l’installation.
D’un point de vue technique, la question de l’interaction se matérialise par un système de captation d’image au travers de deux caméras web, une wiimot et deux capteurs, en temps réel qui renvoie au programme informatique (patchs de Pure Data®), les informations relatives aux actions du spectateur. Les programmes (patchs) analysent des paramètres tels que sa présence, sa position physique, sa gestuelle (avec la wiimot®) et même quelques actions très spécifiques comme souffler dans la conque marine (capteur de vibration) action qui restitue en retour la réponse appropriée.


Schémas de l'Installation multimédia :


Étapes 1 et 2 de l'Installation multimédia : "Voyage initiatique à l'intérieur d'une Conque"

1ère étape. L’univers sonore

Le spectateur rentrerait dans une pièce juste illuminée par un écran vide mais allumé. De que le spectateur rentre dans la pièce deux hautparleurs (le #1 et le #4) se déclencheront émettant l’univers sonore d’une cabine d’avion au moment du décollage vers une destination touristique superflue, le style Saint-Domingue ou la Martinique. Cet univers sonore aura comme objectif d’introduire le spectateur dans une atmosphère de voyage de loisir ordinaire.
Juste en face l’écran, il y aura une petite borne avec une wiimote® (un objet assez banal aujourd’hui), que le spectateur s’appropriera par luimême. L’utilisation de la wiimote® dans cette partie de l’installation trouve sa justification par sa condition d’objet matériel produit pour une société de consommation en tant qu’outil de transformation de l’expérience réelle en expérience virtuelle. Objectif qu’on poursuit dans cette installation mais avec la finalité de faire expérimenter au spectateur une expérience virtuelle pleine de signifiance à son esprit.

À l’image d’une expérience de transe chamanique, dans laquelle il y a un phénomène particulier que les psychologues nomment « état de dissociation mentale ». Car l’individu vit ses hallucinations tout en restant conscient de leur irréalité. Sans aucune instruction en amont, la réaction prévisible du spectateur sera prendre en main la wiimote® et de commencer à la manipuler en attendant une réaction de son environnement, plus particulièrement à l’écran.
Effectivement, sur l’écran commenceront à apparaître des images en rapport avec l’univers sonore ainsi déclenché. Plus spécifiquement, des photos de la destination du voyage décrite dans cet univers sonore. Au même temps que le spectateur voie apparaître une spirale en transparence petit à petit sur les photos qui défilent. Dans ces images, le ciel bleu porterait une présence prépondérante. Pour introduire graduellement une dimension plus mystique de l’image au spectateur.

En étant l’objectif principal de l’installation celui de faire voyager le spectateur vers une dimension plus spirituelle que matérielle, au bout de quelques minutes d’expérimentation et de mise en tension de son environnement dans la première partie, il se produira un basculement de l’univers sonore et des images à l’écran. Provoqué par la culmination de la spirale suivie d’une dernière image apparue celle d’un beau et grand coquillage marin situé sur le sable au bord de la mer. Cette image sera réalisée avec mon propre style graphique et esthétique en lui introduisant dans l’installation.
C’est à partir de cette image que l’environnement sonore et visuel va basculer. L’image deviendra de plus en plus grande et flue tandis que l’univers sonore sera envahi par le son provenant du coquillage, que s’incrémentera proportionnellement en intensité.

L’image et le son du coquillage constituent le meilleur lien entre une plage paradisiaque (issue d’un « voyage de rêve » dans l’imaginaire collectif) et la culture spirituelle des civilisations amérindiennes (telles que la culture Maya, par exemple). Pour qui, le son émis par ces coquillages représentait un lien entre la dimension matérielle et la dimension spirituelle de l’homme.
C’est un son que dans l’imaginaire sonore hérité par ma culture sert à créer une ambiance mystique anticipatoire de l’expérience « spirituellereligieuse- chamanique ». Ce son aura donc, la fonction de mettre en contacte de façon graduelle le spectateur avec son autre dimension et de passer ainsi à la prochaine étape de l’installation. Il faut dire qu’un peu avant que la spirale soit complétée, le hautparleur #2 commencerait à émettre un son faible et lointain de conque marine qui viendra s’incruster dans le subconscient du spectateur en l’indiquant que le parcours continue, car il y a encore des choses à découvrir.

Fichier interactif SWF de l'étape 1 de l'Installation


2ème étape. Le SAS, la Vidéo

À partir de ce moment, le spectateur rentrera dans une zone intermédiaire, dans un SAS. Dans lequel après avoir dépasse la ligne imaginaire (la zone après l’écran plat) prise en compte par la Web Cam #1, la sonorité de la conque marine sera substituée graduellement par la émission, provenant de l’haut-parleur #2, d’une composition sonore des instruments musicaux préhispaniques.
Au même temps qu’une vidéo d’un rituel chamanique mexicain basé sur un bain purificateur de Temazcal, montrant l’allumage du Feu Sacré ; sera projetée dans la face latérale droite de l’installation. Face recouverte avec de la toile de spi, tissue connue par ses propriétés favorables à la projection vidéo.

Il faut noter qu’un premier fauteuil se trouvera au début de ce SAS et face à la zone de projection pour indiquer au spectateur le caractère contemplatif de cette étape en ayant comme objectif lui permettre de bien expérimenter la transition.
Vers la moitié de la projection-vidéo ils commenceront à apparaître en transparence et en fusion avec celle-ci des traces et des indices de mon empreinte esthétique personnelle issue de mon imaginaire esthétique, qu’introduira la note pour l’étape suivante. Un mixage son mélangeant des chants en nahuatl (langue des Aztèques) et compositions sonores accompagneront la projection.


Étapes 3 et 4 de l'Installation multimédia :

3ème étape. Le film d’animation, l’envahissement

Après la fin de la vidéo, le haut-parleur #3 commencera à émettre le son du film d’animation, son qu’indiquera au spectateur la continuation du parcours à l’intérieur de l’installation. En mesure de l’approche du spectateur vers le centre de la structure, la Web Cam #2 en captant cette distance déclenchera proportionnellement la projection du film à l’intérieur de l’espace central de l’installation. Cette projection se fera selon un principe de projection immersive dans lequel le point d’engendrement de l’image sera situé au centre de la surface de projection (toile de spi), de telle sorte que le spectateur ait une forte sensation immersive.

Le spectateur contrôlera l’agrandissement de l’image (du film) et son propre envahissement par l’image, à l’aide d’un capteur de mouvement placé au sol en bas d’un tapis. Lui pourra diriger donc, le déroulement spatial du film grâce à son geste, en se plaçant du côté des processus et du mouvement. Pour la partie contemplation de cette étape, aura un fauteuil placé à l’intérieur de cette sale, où le spectateur pourra s’asseoir une fois que la fenêtre de projection sera stabilisée face à lui. Aussi à son côté se trouvera un deuxième haut-parleur (le #4) missionnant le son correspondant au film d’animation. Les deux haut-parleurs (le #3 et le #4) seront placés l’un face à l’autre pour amplifier la sensation d’immersion.

Vidéo de l'étape 3 de l'installation

Fichier interactif SWF de la fin de l’étape 3 de l'Installation


4ème étape. La purification

À la fin de la projection du film d’animation, un silence total régnera dans la salle pendant 10s. pour relancer après le son de la conque dans l’ordinateur #1 émis par l’haut-parleur #2 jusqu’à que le spectateur ait le réflexe de toucher ou s’approcher de la conque réelle située sur un petit support dans l’angle gauche de la sale. À l’intérieur de cette conque se trouvera placé un capteur de vibration, ce capteur sera lié à un patch en Pura Data® appelé Patch de Particules consistant à la production et projection aléatoire de particules 3D contenant chaque une, une image ou un morceau de vidéo. De tel sorte que le spectateur s’apercevra de la corrélation entre sa manipulation de la conque et l’apparition de ses particules dans une face de la sale.

À plus d’intensité de vibration sur la conque correspondra une meilleure visualisation des médias contenus dans les particules. Ainsi le spectateur fera le lien entre l’image répétée dans la vidéo du SAS de la chamane en train de souffler sur une conque marine (la même qui est en train de manipuler) et ses propres manipulations sur elle. Car c’est en soufflant que le spectateur finira par déclencher le Patch de Particules à l’unisson d’un déluge sonore composé de sons de chutes d’eau et d’une mer très agitée. À ce moment précis logiquement le son de la conque émis par l’HP #2 sera coupé.

Univers sonore et projection des médias qui deviendra de plus en plus calme avec un son assez inattendu et faible d’une conque marine accompagné d’une belle image du même coquillage, ramenée par la mer (au bord de la mer). Pour finir dans un blanc et un silence total. Les médias à l’intérieur des particules seront des représentations visuelles de la misère et la disparité sociale causée par les empires hôteliers et le tourisme de masse sur la prémisse des « Destinations de Rêve ».

Il s’agit de montrer la face cachée de ses voyages superficiels et consuméristes qui ne font qu’augmenter l’écart économique et social entre les nations. C’est dans ce point que mon installation offre une autre façon de voyager au même temps qui cherche à réveiller des consciences et purifier des esprits. D’un autre côté il y aura aussi des images du Mexique en montrant sa richesse culturelle, ses pratiques religieuses et ses innumérables contrastes.

Contact Graphiste Dalia Soler

Dalia Soler

Graphiste - Infographiste | CV & Biographie

Contact : 0606597478